Escrime Rodez Aveyron
 
 
 
 
 
 

SAISON 2016/2017


 
JUIN 2017:
 

Championnats de France d’escrime à l’épée : les Ruthénois ramènent la médaille de bronze

Dimanche à Albi, les Ruthénois ont décroché la médaille de bronze par équipes au championnat de France à l’épée. Le président du club ruthénois se montrait satisfait du visage affiché par ses athlètes lors de ces championnats de France. Interview.

05 JUIN 2017 / 10H28
 
 
 
 
 
 
 
Les Ruthénois se contenteront du bronze cette année.()
 


Jean-Michel Goubert, quel bilan faites-vous de ces deux jours de compétition ?
 
Il est plutôt bon, comme le montrent les quatre quarts de finale de samedi (en individuel, trois chez les hommes, un chez les femmes, tous en N1). Avec le bronze obtenu aujourd’hui (dimanche), l’honneur est sauf. Par équipes, les filles ont terminé septièmes en N1, après avoir été battues par les futures championnes de France (Bondy AS) lors du dernier relais, ce qui montre bien qu’elles ont progressé. Les garçons de N2 ont décroché leur maintien, ce qui était un enjeu majeur. Ceux de N3 ont perdu dès leur premier match mais c’était un peu logique compte tenu du fait que l’équipe était composée de juniors et d’anciens forts mais non classés. Il faut tout de même souligner qu’ils ne se sont inclinés que 45-43 face au futur cinquième du tableau (E3F Moselle), qui n’était pas un club mais une sélection de ligue.



Quid de la N1 ?
 
Il y a de la déception car l’objectif était de reconquérir le titre pour pouvoir disputer la coupe d’Europe, mais on savait que ce serait compliqué contre Levallois. Les choses ne se sont décantées qu’à la fin du match et il y a des jours comme ça où vous avez un peu moins de réussite que d’habitude. Derrière, on a réagi et on a fait le travail en remportant le bronze. L’équipe est sur le podium depuis plusieurs années, ce qui révèle une régularité formidable.
Elle est également pleine de promesses compte tenu de sa jeunesse...
 
Tout à fait. On a la chance de ne pas avoir de trou générationnel, grâce à la formation et au recrutement. On peut travailler dans la continuité, même si ça ne dépend pas que de l’encadrement, puisqu’il faut aussi que les tireurs se plaisent chez nous.
 
  
 
 

 
  
 
 
 
DECEMBRE 2016:
 
 
OCTOBRE 2016:
 


 
 
 
 
 
 
 
SEPTEMBRE 2016: